Apporter une touche de modernité à vos mobiliers de cuisine n’implique pas toujours une rénovation. Pensez à tout simplement repeindre les meubles pour redonner un nouvel éclat à la pièce. En plus de vous éviter d’importants travaux, la peinture des mobiliers de cuisine s’avère assez simple et peu coûteuse. Pas besoin de faire appel à un professionnel, vous pourrez réaliser les opérations vous-même. Voici un petit guide pour vous aider.

Bien choisir la peinture adaptée pour les mobiliers

Avant de commencer les travaux pour repeindre les meubles, la première étape consiste à trouver la peinture adaptée aux ouvrages à teindre. Puisqu’il existe différents types de peinture, il faudra choisir selon l’aspect pratique et la facilité d’entretien.

Peinture acrylique, la plus courante

Les peintures acryliques destinées spécialement à la cuisine sont les plus utilisées puisqu’elles s’appliquent en une seule couche et sèchent rapidement. Faciles à entretenir, elles sont lavables, mais aussi protégées par un film contre la graisse, les tâches et la moisissure.

. Peinture glycéro, idéale contre l’humidité

Souvent comparable à une laque, la peinture glycéro résiste bien à l’humidité. Idéale sur les meubles de cuisine, elle augmente la longévité de vos mobiliers. Son application demande toutefois une certaine minutie : odeur assez agressive, temps de séchage long, risque de coulures, démontage des meubles…

. Peinture aspect brillant, satin ou mat

Afin d’agrandir l’apparence de la pièce, opter pour une peinture brillante est idéale, mais les supports devront être bien rabotés. Une peinture satinée lessivable apportera un côté lumineux et confortable à la pièce. Une peinture mate dissimule les imperfections du bois tout en apportant un charme feutré à la cuisine.

Le dégraissage et ponçage pour préparer les supports

Avant de commencer la peinture en elle-même, il est indispensable de préparer correctement les meubles afin qu’ils adhèrent mieux la peinture, mais aussi pour gommer les irrégularités. Entre la peinture initiale, le gras, la poussière et les éclaboussures dans la cuisine, les étagères sont remplies de résidus qu’il faudra enlever. Pensez à enlever les poignées avant d’appliquer du vinaigre blanc sur toute la surface. Cette technique de grand-mère facilite le nettoyage et le dégraissage. Les salissures tenaces nécessiteront des produits plus performants.

Pour dégraisser un meuble en bois, employez l’acétone ou autre diluant synthétique pour décaper. Abrasez par la suite avec du papier verre (grain 180) avant de dépoussiérer. Pour un mobilier en mélamine (laqué ou stratifié), vous devrez enlever le brillant grâce à un ponçage mécanique. Une fois le bois mat, nettoyez avec un détergent puis laissez sécher.

Pour un meuble ciré, un ponçage s’avère aussi indispensable pour retirer la cire et le vernis. Attention toutefois à ne pas mettre trop d’énergie au ponçage afin d’éviter les défauts. Pensez également à obstruer les trous et irrégularités avec un produit adapté (pâte à bois, colle, mastic…) à l’aide d’une manche. Poncez la surface réparée une fois la colle sèche.

Comment bien appliquer la peinture ?

Puisque vous avez déjà poncé et choisi la peinture des meubles, il est temps de commencer la peinture en elle-même. Pour un relooking parfait, privilégiez une peinture de rénovation spéciale cuisine. Pouvant être appliquée à tous les meubles en bois (stratifié, laqué…), le plan de travail et la crédence sans sous-couche, ce type de peinture résiste très bien à la chaleur, tâches et détergents.

Pour les autres types de peintures, sachez que la règle d’or pour réussir la teinture d’un mobilier, c’est de toujours appliquer deux couches de peinture. Pour un résultat durable, commencez par les zones difficiles à atteindre en les peignant avec un pinceau. Sur une surface plane, continuez avec un rouleau (en mousse ou poils courts) pour éviter les traces de passage. Laissez le produit séché avant de passer la seconde couche. Si les meubles ont des moulures, utilisez un pinceau plat. N’hésitez pas à appliquer une sous-couche de peinture pour une meilleure adhérence. Cette étape n’est pas nécessaire pour un mobilier en bois ou un meuble poncé, mais indispensable pour une surface vitrée. Vous pouvez aussi lessiver les supports avant la peinture en les nettoyant avec des cristaux de soude mélangés à de l’eau tiède, une brosse ou un chiffon.

Il faudra par ailleurs respecter soigneusement le temps de séchage généralement indiqué sur les consignes d’utilisation. Dans tous les cas, un minimum de 24 h est obligatoire avant la seconde couche pour un meilleur résultat. Une peinture peut sécher rapidement en surface, mais ne sèche pas entièrement. Manipulez les mobiliers avec précaution durant 15 à 20 jours pour éviter d’écailler la peinture.

Quelles sont les étapes et précautions à prendre ?

Pour peindre les meubles, démontez les portes des étagères afin de vous faciliter la tâche. Cela vous évite les mauvaises surprises et permet de laisser sécher librement l’ouvrage à l’air. Enlevez également les boutons et poignées avant d’utiliser un décapant ou un détergent. Vous obtenez une base lisse à rincer à l’eau claire. Une fois sec, le bois peut être poncé avec le papier de verre.

Appliquez une sous-couche de peinture avant la première couche puis attendez que le produit soit sec à cœur. Polissez légèrement la peinture pour un résultat homogène. Lorsque vous appliquez la deuxième couche, effectuez un mouvement de haut en bas sans croiser les passes afin d’obtenir une peinture uniforme. L’un des secrets les plus évidents pour réussir la peinture d’un mobilier ou tout autre support consiste à bien traiter l’ouvrage lorsque la peinture est encore fraîche. Pensez également à attendre un délai assez long pour les meubles installés au-dessus des plaques de cuisson. Ils doivent être entièrement secs au risque de créer des coulures. La chaleur et la vapeur peuvent en effet abîmer la peinture mal-séchée. Faites également attention aux chocs ou traces de doigt notamment si vous avez des enfants à la maison. C’est également pour cette raison qu’il est conseillé de patienter que la peinture durcit à cœur avant de laver.

Pour finir, n’oubliez pas de mettre des gants et un masque (afin de ne pas inhaler la peinture) durant l’opération. Protégez le plancher avec un drap. Si vous peignez sur place, protégez également les murs et les objets autour du meuble avec des emballages.

Comment réussir les finitions ?

Si les peintures acryliques et glycéros sont les plus courants, d’autres enduits (ne nécessitant pas de décapage) et des peintures à effet existent pour un effet plus moderne. La technique de peinture avec pochoirs permet par exemple de créer des motifs sur les meubles : fleurs, arabesques de couleurs, formes géométriques… Idéale pour les amateurs de loisirs créatifs, cette méthode offre la possibilité de personnaliser davantage sa cuisine. Pour les meubles bas, facilement atteins par les enfants, sachez qu’il est possible d’opter pour une peinture sur tableau noir. Vous n’aurez ainsi aucun problème même si les petits dessinent ou gribouillent dessus.

Les fans de décor authentique apprécieront également la peinture magnétique qui vous permettra d’accrocher des pièces de monnaie ou des magnets sur les meubles. Dans cette même catégorie, une peinture métallisée apporte brillance aux ouvrages grâce à son effet métal poli. Cette finition garantit un charme contemporain et design à votre pièce. Si vous préférez une peinture plutôt fantaisiste, pensez à une peinture phosphorescente qui s’illumine dans le noir. Des personnalisations en rouge fluo ou jaune vif ajouteront du peps à vos meubles durant la nuit. Vous pouvez par ailleurs choisir une peinture à effet paillette pour relooker entièrement vos meubles.

Afin d’obtenir une cuisine chaleureuse et classique, vous pouvez choisir une peinture à effet sablé. Facile à poser, elle est disponible prête à l’emploi. Côté couleur, vous aurez l’embarras du choix, tout dépend de vos goûts et préférences.