Il est tout à fait possible de financer l’achat de mobilier via un prêt octroyé par un organisme comme la banque. Toutefois, vous devez savoir que seuls quelques crédits, crédit personnel et prêt travaux, autorisent ce type de projet. Pour ceux à qui on a dit que le prêt immobilier peut faire l’affaire, une explication leur sera fournie dans ce texte. Quelques astuces vous seront également livrées à l’occasion.

Financer ses meubles avec les prêts personnels

L’acquisition de biens tels les meubles peut-être facilitée par l’obtention d’un prêt personnel. Lequel se décline en deux variétés bien distinctes : le prêt affecté et le prêt (amortissable) non affecté. La première solution, dit prêt affecté, consiste en un paiement par la banque du montant total des factures déclarées par le souscripteur. Ce contrat de crédit couvre l’achat de mobilier et autres équipements se trouvant dans la liste de ce dernier. Il lui suffit de présenter les justificatifs relatifs à ce projet pour pouvoir constituer le capital du prêt. Ces documents serviront d’outils de décision pour la banque à qui l’emprunteur a fait sa demande.

La deuxième solution, appelée crédit non affecté, accorde plus de liberté d’usage à la personne qui emprunte. Celle-ci lui confère le droit d’opter pour le mobilier studio de son choix, quels que soient la marque et le prix. Grâce au crédit non affecté, l’emprunteur n’est plus tenu de justifier les tenants et les aboutissants de son emprunt. Pour ce faire, il n’a qu’à signer un contrat auprès de l’organisme de prêt et par la suite procéder à l’achat. Notant que cette pièce devra contenir le montant du crédit, la durée de l’échéance, les mensualités et le mode de remboursement.

Inclure l’achat de mobilier au prêt travaux

Comme le crédit non affecté, le prêt travaux laisse à l’emprunteur la liberté d’acheter ce que bon lui semble. C’est-à-dire, le client est autorisé à dépenser à sa guise l’argent attribué sans que la banque en fasse le contrôle. Initialement dédié à l’aménagement ou la rénovation, le prêt travaux peut aussi servir pour l’achat d’équipements ou de mobilier home studio. Si par exemple l’idée de moderniser votre salon ou votre cuisine vous tente, vous n’avez qu’en faire une demande auprès d’une banque. Celle-ci se contentera de vérifier votre éligibilité et n’ira pas jusqu’à surveiller la manière dont les dépenses ont été faites.

Attention, le crédit travaux est toutefois limité : le plafond fixé à 75000 €. Mais l’ampleur de cette somme vous accordera une marge de manœuvre très large quant à votre projet de rénovation. Il est également possible de recourir à des prestations d’artisans ou de sociétés avec un tel montant en poche. Ceux-ci seront à même de procéder à la réalisation de différents travaux d’aménagement, de rénovation ou bien de décoration. Le seul hic du prêt travaux c’est qu’il existe des banques qui vous demanderont des justificatifs (factures, devis, etc.).

Quid du prêt immobilier ?

Contrairement à certains dires, le crédit immobilier n’autorise pas l’achat de meubles, d’électroménager ni d’équipements destinés à l’ameublement studio. Certes, ce type de prêt a un taux très faible, mais se limite seulement au financement d’un projet lié à l’habitat. Seuls les travaux importants comme l’installation d’une terrasse ou l’achat d’une nouvelle cuisine sont autorisés dans le cadre d’un crédit immobilier. Mais en vous associant avec des services d’aménagement comme easy-mobilier.com, vous trouverez une issue convenable. Ces professionnels peuvent livrer des factures liées à une prestation d’aménagement que la banque considérera comme des travaux. En  plus, ils vous autoriseront à commander à votre guise : un meuble à la fois ou par lot.

On avance également la possibilité d’une combine avec certains investisseurs dans le cadre d’un prêt immobilier. Cela consiste à gonfler la facture de certains matériels comme les radiateurs ou les pots de peinture et de les retourner après. Certains magasins acceptent ce genre de pratique et ajoutent dans leurs conditions générales de vente une telle facilité. Jugée peu éthique, cette solution consistant à présenter une facture avec des produits en trop présente des inconvénients. D’abord, il faut se faire rembourser plusieurs matériels pour arriver à une somme avoisinant le prix d’un mobilier pour studio. En plus, cette pratique ne fait pas l’unanimité des magasins de bricolage.