Vous avez envie de relooker un vieux mobilier en bois ou d’ajouter une touche personnalisée à un bahut neuf ? La céruse est la technique idéale pour sublimer un meuble à moindre coût, sans lui enlever tout son charme. Permettant de mettre en valeur les veines du bois, cette technique dite décorative adoucit également la teinte naturelle du matériau pour un aspect blanchi et lumineux. Facile à réaliser, cette méthode ne nécessite pas de compétences avancées en bricolage. Vous devrez toutefois respecter certaines règles, oui, mais lesquelles ?

Céruser un meuble, en quoi ça consiste au juste ?

Solution décorative visant à faire ressortir les veines du bois, la céruse est une méthode traditionnelle utilisée depuis le XVIe siècle. Généralement utilisée pour redonner un coup d’éclat aux mobiliers anciens et neufs, elle peut également s’appliquer au plancher, lambris, portes et menuiseries, mais aussi aux cadres et divers objets en bois. Le procédé consiste principalement à marquer davantage les veines du bois en les creusant puis en les comblant avec une pâte ou une cire à céruser (la céruse souvent de couleur blanche). L’application de la céruse aura pour objectif de blanchir les veines du matériau et finalement souligner un effet décoratif contrasté. Autrefois réalisée avec un produit à base de blanc de plomb très nocif, elle est aujourd’hui effectuée avec une cire inoffensive et facile à l’emploi.

Puisque la technique blanchit et vieillit le bois, elle est particulièrement appropriée aux meubles en bois avec une teinte foncée pour un résultat plus satisfaisant. Si la céruse blanche était la seule qui existait avant, vous pouvez aujourd’hui trouver des cires à céruser de couleur pour embellir vos meubles. Pensez également à teindre le mobilier avec un vernis teinté avant d’appliquer la céruse. Si tous les types de bois peuvent être cérusés, le contraste sera plus ou moins important selon l’essence. Souvent très marquée sur les bois durs et bien veinés comme le châtaignier, le frêne ou le chêne, elle sera plus modérée sur le pin ou le sapin. Le bois mélaminé et stratifié se prête également à cette technique, mais le résultat sera moins visible.

Comment préparer le support ?

Qu’il s’agisse d’un meuble en bois brut ou ciré, des travaux préparatoires sont obligatoires avant le cérusage afin de garantir l’efficacité du procédé : ponçage, décapage et dépoussiérage. Préparer le support vous permet non seulement de travailler plus facilement le bois, mais aussi de le mettre à nu afin d’uniformiser et d’égaliser la surface travaillée. Avant de céruser un meuble en bois brut, poncez-le afin de faciliter l’adhésion de la cire ou la pâte avec une ponceuse (abrasif grain 120). Décapez ensuite le support dans le sens des fibres puis dépoussiérez la surface. Renouvelez l’opération avec un abrasif à grain 150 avant de finir avec un décapage à la main.

Avant de céruser un meuble ciré, il faudra employer un produit décireur pour enlever la cire appliquée et mettre à nu la surface. Complétez ensuite par un ponçage, un dépoussiérage puis un lessivage à l’eau. Pour un meuble en bois à vernis ou à lasure, optez pour un abrasif à gros grains puis poncer avec un grain fin pour terminer. Dépoussiérez puis nettoyez à l’eau. À la fin du ponçage, le meuble doit être lisse et sans rayures. Pour obtenir un contraste plus prononcé, teintez le meuble. Cette étape est facultative selon le résultat souhaité. En tous cas, optez pour une peinture spéciale bois à l’eau pour éviter de masquer les veines ressorties.

Les étapes pour ouvrir les veines du bois

En creusant les veines du bois pour y appliquer la céruse blanche, vous pourrez obtenir un ton blanc classique pour vos vieux meubles, mais d’autres nuances sont possibles selon le choix de la céruse utilisée. Quoi qu’il en soit, pour faire ressortir le veinage du bois, munissez-vous d’une brosse métallique en laiton puis creuser légèrement les veines dans le sens des fibres, sans trop prononcer le mouvement. La brosse métallique est plus adaptée à un bois dur, mais pour du bois tendre, une paille de fer suffira. Dépoussiérez ensuite avec un aspirateur ou un torchon humide. Cette étape est indispensable puisqu’elle favorise la pénétration de la céruse.

Une fois l’opération terminée, l’application d’un vernis est conseillée pour deux raisons. En effet, en plus de nourrir le bois, le vernis le protège également des tâches et chocs. Il permet par ailleurs à la céruse de mieux s’imprégner à l’intérieur du bois. Pour souligner les contrastes des veines, appliquez un vernis incolore à appliquer avec un pinceau sur la surface à céruser. Afin d’obtenir un aspect coloré, optez pour un vernis teinté.

Appliquez la céruse et les finitions

Dès que le meuble verni est sec, commencez par poncer le meuble afin d’éliminer les reliefs et dépoussiérez. Employez un chiffon doux ou un coton à mécher pour recouvrir toute la surface à traiter avec le produit. Appliquez la cire ou la pâte à céruser par des mouvements circulaires en veillant à bien combler les veines. Soulignez bien le mouvement sur les moulures et coins. Utilisez une quantité généreuse si nécessaire puis retirez simplement l’excès de cire avec un torchon propre. Pour optimiser la longévité du bois cérusé, vous pouvez le recouvrir de vernis à nouveau. Laissez ensuite sécher pendant au moins 2 jours. Avec la céruse, vous pouvez réaliser différentes finitions selon vos besoins ; des plus originales aux plus sobres. Pour obtenir une finition cérusée teintée, mélangez du colorant avec la cire ou la pâte à céruser. Une fois le bois sec, poncez toute la surface avec une laine d’acier ou du papier de verre, toujours en appliquant des gestes circulaires ou perpendiculaires aux veines. Dépoussiérez puis recouvrez d’une cire incolore (ou fond dur) pour protéger la pâte. Lustrez par la suite avec un tissu doux une fois le séchage complet.

La céruse (cire ou pâte) agit comme un film qui s’infiltre dans les fibres du bois, le laisse respirer tout en le protégeant. Inversement à une peinture, elle laisse transparaitre les veines pour un effet authentique. N’ayant pas les propriétés du vernis, la céruse ne protège pas le meuble contre l’humidité. Si vous envisagez donc de mettre le mobilier dans la cuisine ou la salle de bain, pensez à appliquer une huile ou un vernis de protection.

Astuces pour réussir votre relooking de meuble

Le procédé pour céruser un meuble en bois s’avère souvent complexe pour les moins passionnés de bricolage cependant, il existe une autre méthode pour céruser un mobilier sans utiliser de cire ou pâte. Plus simple et plus pratique, l’application d’une peinture acrylique sur un meuble poncé permet également de réaliser un incroyable relooking des meubles. Il suffit de mélanger la peinture (avec la couleur de votre choix) avec l’eau (selon les consignes d’utilisation) puis d’appliquer le tout sur les mobiliers. Vous pourrez ainsi obtenir un ouvrage cérusé, aux teintes adoucies, mais le rendu sera toutefois moins souligné qu’une céruse.

Pour garantir un effet brillant et contrasté, vous devrez bien vous appliquer tout au long du procédé, c’est pourquoi connaître les erreurs les plus courantes s’avère essentiel. D’abord, sachez que la cire à céruser et la pâte à céruser sont deux produits distincts qui s’appliquent différemment. Lisez bien les consignes d’application pour un résultat optimal. Sachez également que le choix du matériel (brosse métallique, décireur, outils utilisés…) est primordial. Certains outils sont, en effet, proscrits au risque de causer des dégâts au bois. Pour ne pas vous tromper, demandez toujours conseil auprès d’un expert dans un magasin spécialisé. Ce dernier pourra également vous fournir d’excellentes astuces pour réussir le cérusage.