Longtemps jugé ringard, le lambris s’offre aujourd’hui une nouvelle jeunesse grâce à la peinture, d’ailleurs, il figure même dans les tendances déco du moment grâce à son aspect chaleureux et doux une fois travaillé. S’il servait seulement à apporter une allure chalet de montagne aux murs et plafonds, vous pouvez désormais l’habiller avec une belle couleur ou pourquoi pas un reflet métallisé pour plus de modernité. Tout est permis selon vos envies et préférences. Oui, mais comment faire pour relooker efficacement vos lambris ?

Quel revêtement pour habiller vos lambris ?

Revêtement mural généralement en bois ou en PVC, le lambris est souvent utilisé pour camoufler un plafond ou un mur abîmé. Difficile à enlever une fois posé sur le support, il peut cependant être repeint afin d’apporter une touche personnalisée et moderne à votre intérieur. Avant d’obtenir un résultat satisfaisant cependant, il faudra choisir la peinture à appliquer sur le lambris en fonction du support et son état ainsi que vos goûts en termes de décoration.

Si la peinture est l’élément incontournable pour rénover un lambris, le vernis peut toutefois être une bonne option notamment pour habiller un support en bois. En plus de conserver l’aspect naturel du bois, le vernis ne laisse pas de traces à dissimuler. Privilégiez un vernis incolore ou subtilement teinté pour un résultat parfait. Vous pouvez ensuite utiliser une lasure intérieure pour donner un ton au bois. Par précaution, réservez cette technique aux lambris en bois brut et évitez la peinture ou les vernis foncés.

Pour camoufler les lattes et autres imperfections du lambris, la peinture est la solution à privilégier. L’idéal est d’opter pour une peinture spéciale bois qui est plus couvrant ou une peinture de rénovation spéciale lambris. Cette dernière a spécialement été fabriquée pour adhérer efficacement sur un support déjà peint ou un lambris en PVC. Une peinture classique multi-support sera plus adaptée pour du lambris brut, étant facile à peindre.

Plus foncé qu’un vernis, mais moins couvrant qu’une peinture, le badigeon garantit une finition transparente et cérusée. Laissant transparaitre clairement les veines du bois. Pouvant être blanc ou coloré (différentes teintes sont possibles), il donne au lambris brut un aspect blanchi et lisse, très design. Ce procédé s’adresse particulièrement aux supports bruts ou vernis de couleur claire.

Choisir la peinture, une étape primordiale

Puisqu’il existe une multitude de peintures disponibles sur le marché,  connaitre les différents types de produits est indispensable pour réussir la rénovation de vos lambris. Pour relooker vos supports, vernis ou bruts, vous avez le choix entre une peinture glycéro, acrylique ou spéciale rénovation de lambris.

Étant hydrofuge, la peinture glycéro est idéale pour habiller un lambris en bois notamment parce qu’elle protège le support. À la fois lavable et résistante, elle facilite l’entretien des lambris. Son application entraine cependant une odeur marquée et son nettoyage nécessite un produit type White Spirit.

La peinture acrylique s’adresse également au lambris en bois, mais a en plus l’avantage de sécher rapidement, la rendant plus pratique à appliquer que la glycéro. Contenant toutefois des résines dissoutes par l’eau, cette peinture n’est pas lavable et s’avère moins résistante.

La peinture spéciale rénovation de lambris quant à elle contient des additifs destinés à traiter le bois pour ainsi le protéger contre l’humidité ou la moisissure. S’adressant aux lambris en bois et en PVC également, le produit n’a qu’un seul inconvénient à savoir son prix élevé.

Bien choisir la couleur de la peinture avant de préparer le support

Tant qu’à choisir la peinture, pensez également à trouver la bonne couleur de cette dernière. Pour conserver un aspect naturel ou classique du lambris en bois, privilégiez une couleur naturelle non vernie. Pour un côté plus rustique, pensez à des tons plus foncés. La décoration intérieure s’apprête aujourd’hui à tous les coloris ainsi, n’hésitez pas à opter pour une peinture aux couleurs vives (jaune, violet, orange…) ou aux aspects neutres (gris, blanc cassé, bleu pétrole…) selon vos envies. Les peintures dorées, beiges ou blanches métallisées sont également très appréciées en rénovation de maison ancienne puisqu’elles apportent une finition vernie brillante à la pièce.

Une fois votre choix fait, vous pouvez commencer la première étape pour peindre vos lambris à savoir la préparation du support. La tâche ne s’avère pas plus complexe que la peinture d’un mur, mais elle se révèle difficile si le support est trop vieux ou abîmé. Préparez les murs ou plafonds lambrissés (bois ou PVC) facilite en effet le travail et l’adhésion de la peinture.

Pour commencer, il faudra poncer le lambris afin d’obtenir une surface propre, saine, lisse et sèche. Si un lambris verni nécessite un ponçage pour mettre le support à nu, un lambris en bois brut n’en a pas besoin. Pour lisser la surface, vous pouvez utiliser un papier de verre à grain fin. Un lambris en bois peint en bon état n’aura besoin que d’un léger ponçage, mais si la peinture est trop détériorée, pensez à décaper avant de poncer. Pour un lambris en PVC verni encore en bon état, un simple nettoyage sera suffisant. Pour tout autre support peint, verni ou détérioré qui risque de corrompre la nouvelle peinture, effectuez d’abord un ponçage avec un papier de verre ou une ponceuse électrique. Dépoussiérez ensuite avant de rincer avec une éponge humide.

Bien appliquer la peinture

Tout au long du procédé, il convient de respecter certaines règles afin de garantir votre sécurité, mais aussi la réussite du travail. Sachez ainsi qu’il est inutile de s’attarder sur une partie lors du ponçage pour éviter de marquer le support. Aérez ensuite la pièce et portez des accessoires de protection (gants, masque, lunettes…). Dépoussiérez après le ponçage, passez l’aspirateur si nécessaire. Attendez ensuite que le support soit bien sec avant d’appliquer la peinture.

Pensez à protéger les surfaces à côté du lambris avec un ruban de masquage avant de peindre. Appliquez d’abord une sous-couche pour favoriser l’accroche de la peinture. En plus de dissimuler l’ancienne couleur trop vive du lambris, la sous-couche camoufle aussi la teinte d’origine du bois. Elle sera toutefois inutile sur un support en PVC légèrement poncé, une surface en bois peint (en bon état) poncée préalablement.

Pour réaliser la sous-couche, peignez le lambris avec un pinceau pour les angles et les bordures. Passez ensuite le reste au rouleau en effectuant des bandes horizontales puis verticales, sans oublier de suivre le sens des lattes. Laissez sécher à l’air libre puis ventilez votre atelier avant de procéder à la mise en peinture.

Comment se passe la mise en peinture ?

Vous voilà à la dernière étape du travail qui consiste à appliquer la peinture sur le lambris. La mise en peinture ne répond pas vraiment à des règles strictes, mais pensez tout de même à choisir le bon matériel pour travailler en tout confort. Pour peindre le lambris, optez pour un outil qui vous à l’aise :

. Un rouleau permet de peindre rapidement, mais nécessite des finitions au pinceau notamment entre les lames

. Un pistolet à peinture garantit un résultat sans trace, mais consomme beaucoup de peinture

Si le rouleau favorise la facilité et l’économie de peinture pour une petite surface, un pistolet sera plus efficace pour accélérer le travail sur une grande surface, un lambris avec beaucoup de reliefs ou pour une mise en blanc.

Appliquez ensuite une couche de peinture au rouleau (croisez les passes) ou au pistolet en prenant le soin de recouvrir les imperfections (nœuds, trous, aspérités…). Pour un résultat uniforme, utilisez un pinceau ou une brosse afin de tout combler. Une fois bien sèche, procéder à un léger ponçage pour obtenir une surface lisse avant d’appliquer une seconde couche. Cette dernière optimise le rendu tout en l’intensifiant.