Il est loin d’être facile d’aménager une cuisine qui répond à la fois à ses goûts et à ses besoins pratiques. On peut se perdre rapidement en pensant au choix d’une cuisine fermée ou ouverte ainsi qu’au type d’aménagement à adopter pour l’optimiser. Pour y voir plus clair, il suffit de prendre en considération différents points essentiels.

Les critères à tenir en compte pour l’aménagement

Pour optimiser l’aménagement d’une cuisine, il est indispensable de se focaliser sur quelques éléments de base. D’abord, on doit connaître les dimensions de la pièce en prenant une mesure précise (longueur, largeur et hauteur). On n’oublie pas de noter les éléments fixes qui réduisent la surface aménageable. Ensuite, on identifie les habitudes, les goûts et les besoins des personnes qui vont utiliser la cuisine. On détermine notamment les accessoires pour cuisine, les volumes de rangement, le style (traditionnel ou moderne) et l’équipement de cuisine, etc. Pour que l’aménagement favorise le côté pratique, il est impératif de respecter le triangle d’activité. On réfléchit donc mûrement à l’emplacement des zones d’activité. Aussi, on ne doit en aucun cas négliger le chemin emprunté pour ranger la vaisselle propre et pour débarrasser la vaisselle sale. On veille à ce que le lave-vaisselle, l’évier et la poubelle soient faciles d’accès depuis l’entrée de la cuisine. Si possible, on les place les uns à côté des autres. Il en va de même pour les placards de rangement qui doivent être installés non loin du lave-vaisselle.

Déterminer la surface destinée à l’aménagement de la cuisine

L’optimisation de l’aménagement de la cuisine requiert la prise en compte de toutes les contraintes de la pièce : contraintes physiques, forme et dimensions. Grâce à ces éléments, il devient plus simple de travailler l’espace disponible et d’établir l’agencement idéal qui correspond à ses besoins. Il faut dire qu’une pièce de 10m² réduit les possibilités d’aménagement. On doit souvent opter pour un agencement de cuisine en L ou en I. Par contre, à partir de 20 m², les possibilités d’aménagement sont nombreuses, sauf si on dispose d’une pièce toute en longueur. On peut même prévoir un îlot central avec une implantation en U. Il arrive cependant que la forme de la pièce et sa configuration (ouverte sur le salon, carrée, angles droits, carrée, etc.), ou des éléments fixes (chauffe-eau, fenêtre, radiateur, …) limitent les possibilités d’aménagement. Ces diverses contraintes sont à étudier à l’avance pour dénicher l’agencement de cuisine idéal. Enfin, pour qu’on ne rencontre pas de problème pour l’ouverture de ses mobiliers, surtout pour un meuble bas de cuisine, un dégagement d’au moins 90 cm est à prévoir. Pour le lave-vaisselle ou le four, un dégagement de 120 cm est préconisé.

Optimisation du triangle d’activité

Il faut savoir qu’on ne peut pas improviser l’aménagement d’une cuisine. On doit connaître l’existence de différentes distances nécessaires aux déplacements et certaines zones pour réaliser les activités. On parle de ce fait de ce qu’on appelle : triangle d’activité. Il est constitué par 3 pôles qui sont :

– La préparation et la cuisson (four, plaques de cuisson) : on doit s’assurer que les ustensiles de cuisine soient accessibles facilement.

– Le rangement : il comprend les placards servant de rangement pour les denrées alimentaires et le réfrigérateur. Placer au même endroit le rangement des aliments octroie un gain de temps lors du rangement des courses ou encore de la préparation des repas.

– Le point d’eau (lavage) : le lave-vaisselle et l’évier. Pour plus d’efficacité quand on débarrasse la table, il vaut mieux mettre la poubelle près de cette zone.

Quand on se déplace dans une cuisine, on passe entre ces différentes zones. Voilà pourquoi il faut faire attention à la distance qui sépare chacune d’entre elles. Il est important que cette distance soit identique, sans pour autant être trop grande. Cela aide ainsi à agencer la pièce d’une manière optimale. On peut d’ailleurs s’inspirer des idées sur de nombreux blogs qui parlent de tout pour la cuisine.

Cuisine ouverte ou fermée

La question qui se pose assez souvent quand on envisage d’aménager une cuisine est : doit-on choisir une cuisine fermée ou ouverte ? Aujourd’hui, la majorité des intérieurs modernes accueillent chez eux la cuisine ouverte. Une cuisine équipée complète est intégrée au salon. Elle présente un côté chaleureux et procure de la convivialité. Avec elle, la personne qui se charge de la préparation ne s’éloigne pas de ses invités ou de sa famille. Le seul hic, c’est que le bruit des électroménagers et les odeurs de cuisson peuvent gêner certaines personnes. Mais à part cela, elle est pratique dans le sens où elle prodigue plus de luminosité. De son côté, une cuisine fermée est dédiée aux personnes qui veulent séparer la préparation des repas et l’espace de stockage au reste de la maison. De cette façon, les autres membres du foyer qui ne s’occupent pas de la préparation ne seront pas dérangés par les nuisances sonores ou les odeurs de cuisson. Elle est aussi parfaite pour les gens qui veulent travailler en toute tranquillité. Un autre avantage : on n’est pas contraint de se hâter pour laver et ranger la vaisselle et les autres ustensiles. Sinon, on peut toujours miser sur une solution hybride. Il s’agit de la cuisine semi-ouverte qui a tendance à plaire à beaucoup de gens. Elle est comme une cuisine ouverte, mais elle n’est pas directement liée au salon car on y installe une porte coulissante à galandage. Pour une cuisine fermée, cette solution consiste à laisser une ouverture dans le mur pour qu’on puisse faire passer les plats.